DE VIENNE À BROADWAY

Récital


STRAUSS * MAHLER * BERG * LEHAR * KREISLER * FRIML * HERBERT * GERSHWIN * KERN...
    
De la Vienne  élégante et raffinée de la fin du XIXème siècle, où flotte déjà la prémonition des tourments à venir, jusqu’à l’Amérique trépidante du début du XXème siècle, en suivant le bateau des émigrants qui pour beaucoup ont « fait » Broadway et Hollywood.


 

      De Vienne à Broadway… Parfum sensuel et enveloppant de danses infinies, d’amours naissantes et de fins de bals, nostalgie d’une simple mélodie populaire, d’ici ou là, modernité d’une recherche musicale foisonnante. Tant de choses relient ces deux mondes qui semblent pourtant éloignés, plus aristocratique pour l’un, populaire et tonitruant pour l’autre.


    1899. Schoenberg crée La Nuit transfigurée, Mahler sa 4ème Symphonie, Johann Strauss II son opérette Wiener Blut. Outre-Atlantique, Victor Herbert a déjà plusieurs succès à son actif. Frederick Austerlitz, alias Fred Astaire naît à Omaha d’un père brasseur à Linz, en Autriche. Un an avant, l’icône du jazz symphonique, George Gershwin, de son vrai nom Jacob Gershowitz, naît à New York dans une famille juive prolétarienne originaire de Saint-Pétersbourg. Quelques bribes d’une époque pleine de contrastes et d’échos, plus que de simples concours de circonstances.
   « Je reconnais Gershwin dès la première mesure », dira Leonard Bernstein. « Je le reconnais n’importe où. Dans le noir. La voix d’un génie. Comme on reconnaît Schubert à la première minute ».


    Terre de tous les possibles, les États-Unis accueillent au XIXème et au XXème siècle plusieurs millions d’européens. Offenbach y triomphe avec ses opérettes, tout comme plus tard Lehár, pendant que se développe un genre proprement américain, la comédie musicale. Petite soeur de l’opérette européenne, elle recueille en elle les influences du jazz et porte la trace des origines diverses de ses premiers grands noms : Herbert né en Irlande, Friml en Tchécoslovaquie, Irving Berlin en Russie. En des temps plus sombres encore, nombreux furent les artistes à poursuivre en Amérique le rêve d’une vie meilleure : Schoenberg, Bloch, Kreisler, Korngold.


    Les ponts sont nombreux entre la sophistication européenne et viennoise, et les envolées de la Tin Pan Alley. Gershwin n’aura de cesse de chercher la rencontre de ses pairs et pères européens. Il voyage à Vienne pour y rencontrer Berg, et se lie d’amitié avec Schoenberg, qui l’admirait. Korngold, auteur de nombreuses musiques de film à Hollywood, rêvait, juste avant sa mort, de faire un grand retour à Vienne avec des oeuvres symphoniques « sérieuses » : toute une génération porte en elle la trace d’une grande épopée.


    D’une valse de Strauss à celles de Herbert, de Friml ou de Kern, des harmonies somptueuses de Mahler aux rythmes et au swing sensuels de Gershwin, notre programme part à la recherche des liens secrets, des énergies nouvelles, des effets de rêve ou de nostalgie, mêlant œuvres originales et arrangements sur mesure, pièces à succès et petits bijoux moins connus, dans une scénographie originale faisant honneur au genre.

 


Quelques noms...


Johann Strauss II, né à Vienne en 1825, mort à Vienne en 1899. Auteur du Beau Danube Bleu et de plus de 500 valses, polkas et quadrilles.
 

Victor Herbert né à Dublin en 1859, mort à New York en 1924. Compositeur, vioncelliste et chef d‘orchestre américain d‘origine irlandaise et de formation allemande, il est l‘un des compositeurs les plus importants des premières opérettes américaines et une figure éminente de la Tin Pan Alley.
 

Gustav Mahler, né à Kaliště dans l’Empire d’Autriche en 1860, mort à Vienne en 1911. Sa musique est bannie du Troisième Reich. « Je suis trois fois étranger sur la terre ! Comme natif de Bohême en Autriche, comme Autrichien en Allemagne, comme juif dans le monde entier. »
 

Richard Strauss né à Munich en 1864, mort à Garmisch-Partenkirchen en 1949.
 

Franz Lehar, né en 1870 à Komarom en Autriche-Hongrie (aujourd’hui la Slovaquie), mort à Bad Ischl en Autriche. Célèbre pour ses opérettes, traduites dans de nombreuses langues, et jouées, tout comme d’autres grands succès français ou anglais contemporain, aux États-Unis.
 

Arnold Schönberg né à Vienne en 1874, mort à Los Angeles en 1951. Autodidacte, il compose des opérettes et des valses viennoises pour arrondir ses fins de mois tandis qu’il reçoit des leçons de contrepoint de Zemlinsky. Il dédie en 1911 son Traité d’Harmonie à la mémoire de Gustav Mahler et fonde avec ses élèves Alban Berg et Anton Webern la Seconde École de Vienne. Doit démissionner de ses activités en 1933. Émigre vers les États-Unis.
 

Fritz Kreisler, né à Vienne en 1875, mort à New York en 1962. Violoniste, enfant prodige, il entre à 7 ans au Conservatoire de Vienne et en sort à l‘âge de 10 ans. Première tournée aux USA à l‘âge de 14 ans. Refuse de
se produire en Allemagne dès 1933 et s‘installe aux USA en 1939. / Sergeï Rachmaninov, né à Semionovo en Russie en 1873, mort à Beverly Hills en 1943. Première tournée aux USA en 1909. Y joue son Troisième Concerto en 1910 sous la direction de Mahler.

 

Rudolf Friml, né en 1879 à Prague, appartenant alors à l‘Empire Austro-Hongrois, mort à Los Angeles en 1972. S’installe aux États-Unis en 1906. Répétiteur au Metropolitan Opera, concertiste au Carnegie Hall, il est l’auteur de nombreuses opérettes et comédies musicales à grand succès.
 

Ernest Bloch, né à Genève en 1880, mort à Portland (USA) en 1959.
 

Alban Berg, né à Vienne en 1885, mort à Vienne en 1935. Élève d’Arnold Schoenberg. Fait partie de la Seconde École de Vienne.
 

Jerome Kern, né à New York en 1885, d’un père immigrant juif d’origine allemande, formé en Allemagne, mort à New York en 1945. Auteur de Show Boat, chef d’oeuvre emblématique de la grande comédie musicale.
 

Oscar Hammerstein II, né à New York en 1895, petit-fils de Oscar Hammerstein, impresario d’opéra immigré d’Allemagne, mort à Doylestown en 1960.
 

Erich Wolfgang Korngold, né en 1897 à Brno en Autriche-Hongrie, mort à Hollywood en 1957. Sa famille s‘installe à Vienne en 1901. Présenté à Gustav Mahler, élève de Zemlinsky. S‘installe à Hollywood en 1936, dirige des opérettes à New York et compose pour le cinéma.
 

George Gershwin, né à Brooklyn en 1898, d’une famille juive originaire de Saint Petersbourg, mort à Los Angeles en 1939. A Vienne en 1928, il rencontre Franz Lehar, Alban Berg et Arnold Schoenberg.